2007-09-05 - Thuir - Aspres
56km / 7h0 / 2000m+ / 2000m-
Fichier CarteSurTable (logiciel)
Trace GPS (.trk)
XML/GPX
Carte IGN (beta)
Pour cette sortie, rendez-vous est pris à Thuir avec Nicolas (Nicovtt) à 10 heures. Je le rejoint au lieu de rendez-vous avec Christophe (James Bond ;)) qui n'est pas un "varouler".
Après avoir pris congé de Karine et fixé un horaire de retour (qui ne sera bien entendu pas respecté, comme tout horaire de retour) nous nous engageons dans Thuir. J'ai hésité un instant à prendre le traditionnel sentier qui longe la carrière. Finalement nous nous engageons sur un sentier qu'emprunte aussi le tracé du Roc de Majorque (course du club VTT de Thuir qui vaut le détour au printemps). Quelques hectomètres de goudron et à l'entrée de la décheterie, il faut suivre la piste qui monte dans la garrigue à travers le Bac de Masquarell.
Déjà la terre et les cailloux montrent leur présence. Ils ne nous quitteront pas jusqu'à l'arrivée. Ici, pas de sommet à 2000 m mais une série de bosses plus ou moins techniques avec du pourcentage parfois fort qui marquent les organismes. Les portions de descentes sont aussi exigeantes et sollicitent une attention de tout les instants. Ce que nous ne manquerons pas d'avoir. Tout ceci fait des sorties sur ce terrain une véritable épreuve sportive.
Environs 1.200 km après le mas des allemands (c'est un mas situé en haut du roc Masquarell, la cour est pleine d'épave de véhicule dont un trés beau van vw), une piste monte sur la droite. De nombreuses pistes sont ouvertes mais toutes ne vont pas dans le bon sens du coup il est préférable d'emprunter celle qui est le plus proche de la route goudronnée qui va à Castelnou, la D48. Cette portion présente quelques petites marchent en montant. Juste ce qu'il faut pour pimenter et exercer nos talents de trialistes. Nous contournons rapidement le Roc D'en Perot, sans toute fois retrouver le chemin que j'avais emprunté il ya un moment. Du coup nous remontons la route doucement vers Castelnou. En srutant un peu le terrain, j'aperçois un sentier qui me semble pratiquable. Portage sur une centaine de mètres... ça grimpe fort mais pas longtemps. Nous revoilà prés de la D48. En remontant légèrement à gauche, on trouve une piste juste à l'entrée d'un mas (Colls je crois). Nous l'empruntons pour nous diriger vers le Roc Majorque. Pour cela, il nous faudra traversé le Roc des Corbeaux et laisser deux pistes sur notre gauche (La piste est visible juste en face lorsqu'on monte). La montée n'a pas l'air trop difficile mais dans les derniers hectomètres, on grimpe 100 de D+ en moins d'un kilomètre ! Vous verrez vous apprécierez le paysage, c'est ce qu'on dit dans ce cas là !!
L'arrivée sur le Roc Majorque a de quoi ravir. Le panorama est tout simplement beau, un 360° avec vue sur le massif du Canigou, les Corbières, les Albères, la plaine et la mer. On distingue parfaitement Argeles sur Mer (sans les touristes !). Sur le Roc, on est au milieu des ruines d'une tour de vigie datant du haut moyen-age (980 + ou -). En contre bas et au nord le village de Castelnou, ancienne place forte de la vicomté du Vallespir. Arretez vous un instant dans ce village si vous en avez l'occasion, c'est pittoresque et bien restauré. Profitez en pour déguster une cargolade ou des bolles de picoulat au restaurant l'Hostal, l'adresse est pas mal. Le temps de souffler et d'admirer le paysage, puis nous reprennons le chemin vers la Chapelle Saint-Martin.
Avant cela, une belle descente nous attend, tout droit vers Castelnou à travers le ravin (1km pour 180 m de D-). Nous traversons le village et ses belles rues pavées pour nous diriger vers le parking. Juste face à l'église, on trouve un passage entre des cyprés. Il faut emprunter un petit sentier qui part à l'ouest puis 100 m après bifurquer à droite. On zigzague allègrement entre les chênes lièges pour aboutir au ravin de la Llana avant de remonter sur une piste. Cette piste va nous mener à Camelas puis à la Chapelle Saint- martin (environ 4km et 390m de D+).
La chapelle et ancien Ermitage de San Marti de la Roca XI° et XIII° siècles comporte une peinture murale du XIV° siècle derrière le maître-autel ( oeuvre de Lazare Tremoullas). Pittoresque aussi, le petit troupeau de chêvre qui paît paisiblement (admirez l'allitération !!). L'endroit nous parait parfait pour picniquer. Il est grand temps de recharger nos batteries. J'en profite pour délester Christophe d'un kilo de taboulet qu'il a eu la gentillesse de porter pour moi.Christophe nous quitte peu après. Il ne veut pas contrarier sa femme, ce que nous comprenons trés bien avec Nico. On est pour la paix des ménages, ce d'autant que la femme de Christophe est ma nièce !!
La suite va nous rapprocher de la trace de la Garoutade, que d'ailleurs Nico a eu l'intelligence de charger sur son GPS. Nous empruntons une série de pistes qui contourne la serrat d'en Ferré à partir du Col de la Roque vers Saint Michel de Llotes. Pistes amusantes parfois lorsque le terrain se compliquent et devient caillouteux. Nous rejoignions la Calcine (alt 469m). Et là un superbe single descendant nous amène vers le village que nous attendons impatiemment pour cause de Camel vide.
Arrivez à Saint-Michel de Llotes, nous recherchons un point d'eau. Sans succés dans un premier temps. Le village a l'air totalement endormi. Sans doute le soleil qui tape fort. Nous trouvons enfin de l'eau à l'intérieur du cimetière. Discretement nous remplissons nos poches et nous en profitons pour nous arroser d'eau, histoire de récupérer un peu.
La suite notre périple nous ramène vers Castelnou par une pistesituée à l'est de la D2. C'est sur cette partie du trajet que nous visiterons le seul et unique dolmen situé sur notre chemin. Magnifiquement conservé et restauré, c'est un peu comme si le temps s'était arrété sur les quelques mètres carré du site.
Au Col de la Croix de Falibe, il est approximativement 16h00 lorsque nous retrouvons la bonne piste après nous être perdu sur un sentier trés peu pratiquable. Une sorte de variante à la Philippe, mais j'aime bien les variantes ! La piste en question nous amène au bas de la serrat Saint Martin (la Chapelle du même nom -celle dont on parle plus haut- vous servira de repère). Nous passons le Mas Marsal puis contournons les Bourguères par le nord.
La fin de la sortie approche et il est temps car le coup de chaud subit il y a peu à laisser des séquelles et des maux de têtes, signe de déshydratation. La piste empruntée traverse le bosc de la roque, facilement reconnaissable grace à sa forme de cirque totalement calciné après un incendie, pour nous amener sur la D48. Il nous faudra remonter un peu de goudron pour aboutir au col de la Creu, c'est à dire au bas du Roc Majorque (vous suivez ? :)).
La fin est un vrai bonheur. Un single descendant superbe qui nous ramène direct sur Sainte Colombe de la Commanderie (trés prés de Thuir). Nico profite d'un pot bien mérité chez mes parents pour perfectionner son espagnol.
Au total nous aurons parcourous approximativement 50 km pour 2000 mètres de D+ et autant en D-. C'est sportif et beau. Merci à Nico et à Christophe
V.