2007-06-24 - Port de Venasque
22km / 6h0 / 1500m+ / 1500m-
Fichier CarteSurTable (logiciel)
Trace GPS (.trk)
XML/GPX
Carte IGN (beta)
(un montage des vidéos de la sortie)
Voici le CR de cette sortie d'anthologie:
Départ aux aurores de Toulouse (6h30) pour atteindre l'Hospice de France à 8h30. Début du roulage à 8h45.
Nous sommes 6: Ughy (guide et initiateur de la sortie), Victor, Samuel, JC, Fabien et moi même. Premier tour de roue sur le parking dans la fraicheur du Luchonnais. Sac à dos et batons télescopique pour Ughy et moi (ça donne un certain style...).
Et c'est parti... par de la descente! Qui ne dure pas bien longtemps je vous rassure... Rapidement, la route descendante devient piste montante et nous voila propulsé (à la force de nos mollets tout de même) à la cabane de Campsaure (4km/300D+, 35min) pour le premier grignotage. Occasion également de prendre quelques photos des 2 vallées qui nous font face, celle de la Frèche et celle de Vénasque.
La piste bien roulante devient progressivement moins praticable et à partir de l'intersection vers la Flache de Roumingau, elle se creuse notablement, difficile de ne pas toucher avec les pédales. Mais ça se monte, laborieusement, jusqu'au col qui surplombe la Flache de Roumingau à 2012m d'altitude (4km et 300D+ de plus, 40min).
A l'occasion de cette dernière assencion, Samuel parvient pratiquement au col sur le vélo, grâce à une technique digne du ski de rando (et nous... on pousse...pas long, 5min).
La vue sur le Val d'Aran depuis le col est somptueuse, les photos sont là pour vous en faire profiter (mais sans la sueur, bande de fainéants !).
Et à partir de là, le vrai premier portage commence. 30 min pour rejoindre le pic de la Mounjoye (ou Montjoie) (1,5km/100D+). Une trentaine de vautour font leur pause déjeuner à une centaine de mètre de nous. Quel spectacle!
Un peu de roulage pour rejoindre le pas de la Montjoie (500m/20D-, 10min) et c'est parti pour le principal portage de la journée. L'occasion de tester les techniques 'sac à dos + batons de rando'.
2,2km/340D+ et 1h plus tard, nous rejoignons le Pas de l'Escalette par la crête de Crabides.
Un peu de descente sur le vélo (500m, 5min) puis un autre petit portage (5min) pour atteindre le Port de la Picade à 2490m d'altitude.
Casse-croute en plein vent avant d'attaquer la partie finale de notre assencion. Ca commence par de la descente (attention, ne pas se tromper de single, prendre celui qui descend...). Un magnifique single parcemé de gros blocs avec la vue imprenable sur la Maladelta et le pic d'Aneto. Les Posets, dans les nuages, complètent le panorama. Quel spectacle! (1,1km/ 150D-, 10min). Et nous voila au pieds du Port de Venasque. Portage de 20min pour accomplir les 130 derniers mètres d'ascencion. Les randoneurs que l'on croisent ont tous le même regard interloqué, se demandant bien ce que 6 VTTistes ont pu venir se perdre ici.
Quel bonheur lorsqu'on atteint la brèche du port de Vénasque. D'un coté l'Espagne avec la Maladelta, splendide. De l'autre la France et les 'Boums du port', les 3 lacs glacières du pieds du port de Vénasque, d'un bleu profond magnifique. Un peu de ravitaillement sucré, Ughy en profite pour fixer la caméra sur son casque.
Légère hésitation lorsqu'on s'approche du départ: 'heuuu, t'as ton parachute ????'. Tout le monde baisse sa selle (Victor en casse d'ailleur son serrage rapide... pas très solide Mr Hope). Et c'est parti pour un single de 70 lacets! ! !
Les premiers sont franchis à pieds (pas si fou que ça un VR) mais nous montons rapidement en selle et là... c'est que du bonheur ! ! ! La vidéo d'Ughy parle d'elle même... No comment!
On atteint le refuge de Venasque en moins de 10min (1km, 180D-). Pause pique-nique agrémentée d'une bière bien fraiche (portée à dos d'homme pour 2,70€ seulement, les bars de la place du Cap ferait mieux de faire profil bas!). Et la descente repart de plus belle. Que du single, que des lacets. Quelques petits passages trialisant obligent à descendre par moment du vélo (jamais plus de 5m). 6km/800D- de descente en 30min. Un plaisir difficile à mettre en mot...
Et déjà c'est fini....retour à la voiture, il est 15h20. Victor n'a pu céder à la tentation de gouter aux cailloux locaux... Heureusement plus de peur que de mal (enfin, c'est pas moi qui ai eu mal, toujours facile de dire ça dans un CR). JC y a laissé un écran de GPS. Mais le bonheur de cette descente fait rapidement oublier tout celà, et même oublier les 2 heures de portage...
Bilan de cette journée: plaisir, plaisir et encore plaisir! ! !
Prudence tout de même, c'est un milieu de haute montagne, mieux vaut ne pas jouer les cascadeurs, le vide est toujours là pour vous accueillir.
Les stats du jour: 22km, 1600D+, 6h30 (pauses comprises)
Merci à tous pour la bonne humeur Vive VaRouler ! Vive le VTT ! Vive les Pyrénées!
Nico