2006-08-14 - Mont Né
37km / 7h0 / 1400m+ / 2060m-
Fichier CarteSurTable (logiciel)
Trace GPS (.trk)
XML/GPX
Carte IGN (beta)
Pour cette sortie, organisation un peu à l'arrache avec 2 groupes: 1 qui doit rester 2 jours à Luchon, un autre qui ne roule que le lundi.

9 VaRouler: Steven, JC, Lionel, Nico, Lor, Yves, Patrice, Stephane et Ughy.

RDV est donné à 7h15 à GoSport. 7h10, Lor m'appele: "je passe chez moi prendre mes affaire et je vais chercher Patrice, on aura au moins 20mn de retard..."

Bilan, nous ne sommes que 7 à Roques. Pas grave, RDV est donné à la désormais mythique Boulangerie à l'entrée de Luchon.

Décolage de Toulouse à 7h30. Essence et roule... 9h15, on s'installe à la terrasse de la Boulangerie pour un petit déj qui nous permettra de bien commencer la journée :-) Lor et Patrice arrivent quelques minutes plus tard. Ca papote et ca trainaille un peu.

Finalement, on laisse la voiture de Stéphane à Luchon et on monte à Bourg d'Oueil ou on gare les voitures à l'entree du village.

Après le montage de nos montures du jours, nous décollons à 10h20! (p'tain, il a pris du temps le café!)

A l'entrée de Bourg d'Oueil, il y a maintenant une belle route qui part à droite vers le Port de Balés. La route etait encore en construction il y a un mois, elle est maintenant finie. Mais c'est pas drole, on va essayer de l'eviter un peu...

Lor part en tête dans le village et passe devant 2 papis qui discutent. Ils en profitent pour nous vaner sur le fait que la dame est devant les 8 mecs... pfff, ca va pas durer :-D

A la sortie du village, à droite, une piste démarre... raide... oupfff... ca fait mal de bon matin!

1km plus loin, les premiers (Stephane et Steven ont la peche!!) attendent les autres à une premiere intersection interessante: à gauche ca descend et à droite, ca repart de plus belle. Ughy confirme: c'est bien à droite qu'on va...

Re-aïe aux jambes. La piste continue encore sur 1,5km comme ca pour se terminer en contre-bas de la nouvelle route à 1640m d'altitude. Au dessus, on apercoit le refuge du Mont Né et le mont lui-même encore au dessus. C'est là haut qu'on va? Bin ouais. Yves n'apprecie pas la blague qui n'en est pas une ;-) Des cumulus commencent à bourgeonner et couvrent parfois le sommet. On abandonne la verte campagne pour trouver provisoirement le goudron frais.

C'est là qu'un nouveau papy arrive et nous double avec son velo de route. Pas de pitier, 3 VaRouler le prennent le chasse. Ughy craque avant de le ratrapper (c'est qu'il pedale le bougre!), Stephane et JC le rejoignent et le doublent un peu plus loin avant que JC craque un peu sur la fin du col et se fasse rattraper :-)

Arrivée au Port de Bales à 11h25. Une grosse heure de montée pour 410m de D+ et 4km de velo. Un bon rythme VaRouler quoi :-D

Là, on prend la piste à gauche direction le Mont Né. La piste descend sur 500m avant de repartir en montée sur la gauche. C'est moins raide que plus bas à mon goût. Peut-etre que les cuisses sont chaudes? En tout cas, la piste est plutot agréable. La vue se couvre rapidement et nous nous retrouvons dans le bas du nuage qui couvre maintenant le Mont Né!

2km apres le Port de Balès, on croise - pardon, on double - un groupe de randonneurs qui nous encouragent avec un petit air en coin qui veut dire "vous en chiez hein?"... sadiques...

500m plus loin, on arrive à un enclot au bord du chemin dans une zone un peu plate: repos. Les randonneurs nous rattrapent... et les nuages aussi. Le brouillard est pas loin. On repart en coupant un peu au milieu du pré et des cailloux sous l'oeil (admirateur?) des randonneurs.

Le chemin s'eleve, ca devient plus dur et le brouillard plus dense. Arrivée au Col à 2026m d'altitude après quelques metres de poussage (la pente de la piste doit avoisiner les 30%). Nous sommes au milieu de la purée de poid! On y voit pas à 50m! On attend les attardés. Le sac de Lionel fait un drole de bruit... C'est son portable qui sonne! Impressionnant dans ces conditions: non, nous ne sommes pas encore perdu, un "fil" nous relie encore au monde :-)

Depuis ce col, le chemin part sur la gauche le long de la crete. C'est plutot raide et nous poussons les vélos pendant 10mn pour arriver à un point haut. De là, ca roule un peu jusqu'au pied du Mont Né ou on pousse 10mn de plus.

Ca y est, on est au sommet. La purée de poids est dense. Tres dense! Heureusement, au sommet, il y a un poteau (tiens, il a pas pris l'orage du mois dernier? ;-) et un gros cairn. Donc pas de doute, on est bien arrivé...

Ca raille sec dans le peloton, on entend meme Lor: "Avec Ughy au mont Né, tu vois jusqu'au bout de ton nez!"

Bon, ca caille en plus, alors c'est parti pour la descente! On prend le sentier plein sud, à l'opposé du sentier de la montée. Un bon single avec quelques cailloux histoire de rendre tout ca plus ludique; au début, c'est pas très raide.

Et puis, on croise un couple de randonneurs qui nous prennent encore pour des tarés à peu pres au moment ou le chemin commence à pencher raide! Là, ca devient grandiose! On a meme le choix: single technique sur la gauche, rhododendrons et prairie (tout droit le cul sur le pneu) sur la droite! La vitesse monte pas mal, l'adrénaline avec! Que du tres tres bon! En tout 10mn d'intense plaisir vtt... L'arrivée au col de Pierrefite à fond les ballons, terrible de chez terrible!!!!

On reprend nos esprits et on rejoint le refuge du Mont Né pour le PicNic.

Apres un bon casse dalle et quelques photos immortalisant le groupe, on repart par la piste jusqu'au Port de Bales. De là, on prend à droite la piste de la crete que nous avions prise dans l'autre sens le mois dernier. Le soleil montre le bout de son nez. La vue commence à se degager. Ca monte tranquille, puis legere descente avant de remonter plus raide jusqu'au Col sous le Cap de Pouy Pradaus. La vue est maintenant magnifique!!! Le massif de la Maladeta s'expose ainsi que tous les pics du coin... superbe!

La piste redescent jusqu'à la cote 1774m, on en profite pour couper au milieu des pres et des vaches... trop bon tout ca!

Rapide hésitation sur la route à prendre. C'est bien la piste à droite qui monte tout droit... gargll... La piste est un peu creusée ce qui oblige à rouler sur le gazon, ce qui tue les mollets et le souffle...

Les avions du jour montent le cul sur la selle (impressionnant), les autres poussent... En arrivant 100m plus haut, on rentre à nouveau dans les nuages. On se regroupe et ca monte encore un peu pour arriver sur une crete ou on voit plus rien... sauf 2 magnifiques chevaux qui brouttent pepere.

La piste continue un peu sur la gauche, et 100m plus loin, on prend un single en faux plat montant sur la droite plutot sympa. Puis, ca tourne à droite et le single devient moins praticable. Ca se termine par 400m de portage (60m de D+)... jusqu'au Sommet d'Antenac. 5mn: pas grand chose par rapport à d'habitude ;-)

Au sommet, petite pause histoire de choisir la descente. Roland nous avait parlé d'une descente sympa vers Cier de Luchon la derniere fois. C'est tentant tout ca.

C'est parti pour celle là. Le debut: un single sur la crete toujours dans la brume. Ca roule bien, c'est un peu technique, mais tranquille. Tres cool... Et puis, on arrive au Cap de Bassias. C'est le depart de la descente. Le chemin part assez raide en descente mais est tres bien tracé, bien large, genre piste mal entretenue.

On se jete dans la dedans plein pot! Ca envoi pas mal sur cette premiere partie. C'est pas de la dentelle de pilotage, mais il faut quand meme faire gaffe aux caillasses qui manquent pas de pieger un peu la trace... Un peu plus bas, un abreuvoir. Sur la carte, le chemin part à gauche. Là, la piste descend à droite. Dans le doute, on suit la trace de la carte à gauche au milieu des pres. On trouve un petit single (tres single, tres tres etroit) et on retrouve la piste. Sauf qu'elle est en contrebas. C'est raide et tres accidenté... oups, c'est chaud, on aurait du prendre à droite. Lor n'hésite pas longtemps, elle se jete dans le vide. Les autres machos suivent (faut pas déconner quand meme ;-))

Retour sur la piste et l'augmentation de la vitesse de descente :-) Cote 1737, on arrive sous le sommet d'Antenac. Une petite cabane est plantée au dessus de cette petite combe. Superbe. C'est là que Yves a décidé de crever son tubeless avant. Pas grave, on s'installe dans le paysage (on est en train de sortir de la brume: c'est beau)

Il sort sa chaussette du sac (c'est là qu'il range ses outils: "pour pas que ca fasse de bruit" - c'est l'astuce du jour). Nico lui passe une premiere chambre. Regonflage... ca gonfle pas... changement de pompe... ca gonfle pas... changement de pompe... rien... ok, c'est la chambre qui est morte... changement de chambre et ca repart... meme combat... rien... et les shadoks pompaient...

Malgré le frais qui commence à se faire sentir, on arrive à reflechir: Tubeless + preventif = pneu rempli d'epines et ca roule toujours... Et oui, il y avait une grosse epine dans le pneu qui venait de tuer une 2e chambre... Ce coup-ci, inspection complete et minutieuse du pneu AVANT d'attaquer la 3e chambre... et gonflage à la cartouche de gaz. Ca y est!!! VaRouler!!!

La piste part à droite. C'est raide et rapide. On atteint rapidement un troupeau de mouton qu'on traverse rapidement au niveau d'une 2e cabane. La piste semble se perdre et/ou remonter sur la droite. Un sentier part sur la gauche: c'est par là! 100m plus bas, à l'orée de la foret le sentier part en epingle à gauche. Il est balisé en jaune. Numero 58. Facile à suivre.

Là, c'est gavage de single!!! C'est pile poil à point! Incroyable de plaisir! Ca descend au milieu des arbres. Le sentier est bien tracé. Les epingles s'enchainent, ca glisse pil/poil dans les virages, des petits pieges par-ci par-là, un caillou, une branche, un tronc... C'est là que la denteliere du pilotage se regale... Les couturiers derrieres sont pas mauvais non plus... Gros tirage de bourre entre Lor et Ughy qui fait l'interieur dans un virage... Et puis Lor profite lachement d'une pause pour passer devant. C'est 100m plus loin que la denteliere fait moins fin et jete sa roue avant sur un caillou... pcccchhhhhhhhhiiittt... "euh... j'ai pincé" :-D

Et hop, une chambre de plus. Lor repart de plus belle suivie de pres par Lionel qui monte sur le velo en oubliant qu'il faut etre vigilant... Pafffff!! Magnifique buche avec vol plané devant le vélo la tete dans les feuilles! Aie... l'epaule est douloureuse, la fin de la descente va etre au ralenti pour Lui!

On est à 1450m d'altitude, meme pas à la moitié!!

On repart à bloc sur ce single magique qui serpente dans la foret! Que du bon, que du bon!

Vers 1000m, on atteint une intersection. Le chemin descend à gauche (le sentier à droite pourrait etre pas mal: il va direct jusqu'à Antignac, mais on a la flemme de reprendre les 350m de D+ qu'il necessite). On fait une nouvelle pause pour attendre tout le monde.

Lionel en bave un peu... Gargll...

C'est la fin. Le sentier s'elargit un peu et on repart de plus belle devant. Terrible!

500m avant le hameau de Montmajou, Nico prend une mega gauffre! Aie aie aie...

Devant, on tergiverse un peu et puis, avec 2 éclopés, on decide d'aller chercher les voitures asap. On part donc avec les conducteurs et une gardienne de vélo pour Luchon. JC restera avec Nico et Lionel pour faire l'infirmiere...

Les 6 autres ont le choix: une piste qui part (vers Luchon) à droite. Ou la route qui rattrape plus bas la nationale. Le choix est rapide :-D

C'est reparti à donf sur une piste qu'on devale à 40km/h jusque dans la vallée. Arrivée à la route. On se presse: decrassage en regle sur la piste cyclable le long de la nationale. Je suis completement cuit mais on pedale toujours à fond!!

17h45, on retrouve la boulangerie. Je suis decalqué, mais quelle journée et quelle descente!!! Incroyable ce coin! Entre celle là et celle du Tuc du Plan de la Serre de la semaine derniere, TERRRRRIBLE!

Petit A/R à Bourg d'Oueil et on part rapide chercher les éclopés. Nico s'est pas raté... Il a meme du mal à monter dans la voiture... Mais bon, visiblement, plus de peur que de mal!!! Ouf!

Va falloir continuer à visiter le coin, c'est du tout bon!

A bientot pour de nouvelles aventures Pyreneenes en esperant casser personne...

Ughy.