2007-03-04 - Limousis
35km / 5h0 / 1200m+ / 1200m-
Fichier CarteSurTable (logiciel)
Trace GPS (.trk)
XML/GPX
Carte IGN (beta)
La montagne Noire, un beau dimanche d'hiver, 17 VaRouler au départ... voila le contexte.

17, tu as bien lu. Pourtant, pas de pub dans les journeaux, pas de promesse de ravitaillement au foix gras/vin rouge, et surtout une trace expérimentale. Mais il faut croire que l'appel de la montagne a été suffisamment fort pour motiver tout ce petit monde. Alors d'emblée, je m'excuse pour les prénoms, surtout ceux des nouveaux.

Rdv au McDo de Ramonville pour 14 d'entres nous. 2 défections mais qui sont vite remplacées par 2 partants de dernière minute. On retrouve Fred, Gilles et Dominique avec son Turner flambant neuf à Limousis à 10h30 (on est tous pile à l'heure !). Et la troupe (à 17, on peut parler de troupeau même) s'élance sur la trace "made-in" Google Earth. Pas moins de 6 GPS pour nous guider ! Si on se perd, c'est vraiment que la trace été pourrie (mais j'avais prévenu). Premiers mètres et première montée. Un peu de route pour se mettre en jambe et nous voila vite sur un chemin bien caillouteux avec les Pyrénées en toile de fond.

Pas plus de 3 km et premier incident technique (vous verrez, c'est que le début). Le pneu de Jérôme connait une défaillance fatale du style découpe à la serpe. Et comme personne n'avait son atelier portable dans le camel (et surtout pas de pneu de rechange), Jérôme doit redescendre...3km à pieds, ça use, ça use...
Mais alors qu'une partie du groupe attendait un peu plus haut (sans nouvelle comme d'hab, faudra penser aux talkies la prochaine fois), Steven (enfin Freddy, ou Steven, heu... je sais pas) et Philippe redescendent de leur échappée solitaire en tête de peloton. Et 2eme mauvaise nouvelle de la matinée, c'est ce coup ci la roue libre de Freddy qui est HS. Panne différente mais même sanction: retour à la maison. Le co-voitureur de Freddy (dont j'ai oublié le prénom, dsl) se dévout pour un retour sur Toulouse. Faut dire que Limousis début mars, on peut mieux faire coté animation, mieux vaut rentrer.

Et ça repart, toujours en montée, sur une piste de bonne qualité. Nous rejoignons la piste qui va au fameux Roc de l'Aigle. Mais nous prenons la direction opposée pour atteindre le début du "Chemin des Résistant". Cette partie du parcours, proposée par Dominique sur la base d'un itinéraire de balade pédestre, se révèle être un formidable single descendant. Un première traversée de ruisseau, puis un premier portage (30m mais bien pentu) et la descente reprend, assez technique par endroit.
Loïc en profite pour jouer les cascadeurs et hérite de quelques égratignures et d'un mauvais hématome sur l'avant bras qui le privera de la toute fin du parcours. Ma chaine m'abandonne dans un rare petit "coup de cul", 3eme casse de la journée mais réparation "en équipe" ultra-rapide (digne de McLaren). Et quelques centaines de mètre plus bas, Claire pousse sa monture qui vient de se dégonfler. Ca répare et ça repart.

Deuxième traversée de ruisseau (à pieds), le cadre est magnifique, on ne peut plus sauvage. La joie de la descente et la beauté du paysage nous fait oublié de regarder les balises du sentier (et peut être aussi la confiance aveugle dans les GPS alors que la trace a été taillée au couteau). Résultat, tout le monde suit le mauvais sentier. L'option descente-canyoning est envisagée mais Dominique et Philippe ont trouvé le bon sentier. Demi-tour après une bonne 1/2h d'hésitation, re-traversée de ruisseau (pour certain, y'aura eu 8 traversées au total) et voila l'heure du casse-croute dans un cadre bucolique.
La remontée nous attends, il n'y a rien de mieux pour digérer. Le sentier est bien tracé, alternance de portage et de partie roulante (les meilleurs pourraient presque tout monter sur le vélo) et nous rejoignont la piste de Labastide-Esparbaïrenque (à vos souhaits) bien essouflé.

Piste forestière bien roulante à présent mais toujours en montée. Fred, pressé par l'heure, nous abandonne en choisissant l'option retour par la piste(plus que 13). Presque au sommet, l'infatiguable Barrie est à plat, enfin son pneu. Ca répare et ça repart (à la mode cette phrase). Traversée de la forêt sous les pâles des éoliennes (toujours aussi impressionnant) et bonne nouvelle, nous voila au sommet. La descente vers le Pas de Montserat est devant nous.
Crevaison de Gilles dans la première partie (valait mieux là que plus bas). La vue est toujours aussi belle. Le vent un peu frais. Petite hésitation lorsqu'on rejoint le noeud du 8 (parait que ma trace était compliquée...) et la descente continue sur piste, direction Fournes. Double crevaison de François (et de 6). Gilles, lui aussi poussé par le chrono, choisit de prendre les devant. Mais nous le retrouvons à Fournes après une petite erreur d'itinéraire (qui aurait plus lui occasionner un détour de 20km par la route ! ).
Descente vers le Rau de Menentière et dernière crevaison de la journée, celle de Laure. La descente jusqu'au fond du ruisseau asséché est technique par endroit et le rau lui même est agréable à rouler.
Dernière montée pour sortir du ruisseau et nous rejoignons Limousis. Sans même se concerter, tout le monde prend la direction du parking, sans évoquer la partie basse du parcours qui reste devant nous. Faut dire qu'à 17h, c'est plus raisonable. De toute façon, c'était pas le plus interessant, juste des km pour combler...
Sur le parking, le gateau de ? (dsl pour le prénom) est fort bon. Une tradition pourrait d'ailleurs s'installer, celle du gateau et du pack de bière à l'arrivée. A suivre....

Bilan:
32 km pour 1200m de D+ Du beau temps, frais à cause du vent, un terrain ultra-sec (dalle de schiste) 7 crevaisons, une roue libre, une chaine, 3 abandons techniques, une blessure (j'espère que ça mieux Loïc)
Environ 20 à 30min de portage cumulé. La majorité de la montée se fait sur piste.
3 belles descentes(accessible à tous), dont celle inédite du chemin des Résistants (qui vaut vraiment le portage qui suit)
Départ 11h, retour 17h: 6h pour 32km, record du monde ! (ça va plus vite à pieds) Une trace de plus dans la bibliothèque VaRouler. Maintenant, faut faire des combinaisons de parcours. A vos CarteSurTable !

Merci à tous d'être venu et vive VaRouler !