2007-02-24 - Le huit de Cabrespine
33km / 4h0 / 1273m+ / 1273m-
Fichier CarteSurTable (logiciel)
Trace GPS (.trk)
XML/GPX
Carte IGN (beta)
Nous nous retrouvons à 6 au départ de Cabrespine pour suivre une des fameuses traces de Dominique toute fraîche de mardi dernier:
- Nico
- Stéphane
- Miguel
- Philippe
- Sébastien
- Marianne


Le temps est correct au départ et si on voit bien qu'il y eu de fortes pluies, c'est en train de sécher rapidement.

Après 2 km de descente, on attaque quasiment à froid un sentier raide qui se monte moitié poussant, moitié sur le vélo. C'est donc bien chaud qu'on arrive sur un petit plateau où la pente s'humanise. On attend le village de Trassanel où une route bien raide, d'abord goudronnée puis cimentée nous fait prendre de l'altitude rapidement. Ensuite par une boucle par le N on atteint une butte à coté du Roc de l'Aigle avec un signal géodésique. Le vent est violent et on a du mal à redémarrer pour attaquer la fameuse descente du Roc de l'Aigle. Les conditions sont bonnes: le sentier a été nettoyé par les récentes pluies mais le caillou est sec. La fin de la descente est toujours glissante et bien que prévenue Marianne chute exactement sur la même dalle moussue que Michel la dernière fois (mais elle allait beaucoup moins vite).

De retour à Cabrespine, le temps devient très bouché et il commence à pleuvoir. On décide de retourner manger aux voitures puis on repart rapidement avant que le sale temps ne nous démoralise. La suite est une longue montée digestive sous une petite pluie par une route qui nous amène au lieu-dit "les Thérondels" où on peut admirer une exposition de vielles mécaniques le long du chemin. Une piste nous amène à Escandelle où on est accueilli par des éclaircies et par une gentille petite chienne qui va nous suivre un bon bout de chemin malgré les efforts de Marianne pour la renvoyer.

Après Escandelle on monte un sentier assez dur entrecoupé de ruisseaux qui rejoint une piste. Là on suit bêtement la piste sans réfléchir avant de se rendre compte qu'il fallait prendre le sentier de retour à cet endroit. Ce sentier est étroit, très joli, là aussi on coupe des ruisseaux (ça faisait plaisir de voir de l'eau dans les ruisseaux, on se serait cru au Pays Basque :=) Il reste longtemps à peu près à niveau avant d'attaquer une magnifique descente autour du Roc du Tonnerre. Malheureusement la pluie s'en mêle et les fameuses dalles schisteuses sont luisantes d'eau. Stéphane, Mariane et Sébastien n'en sont pas gênés et ils descendent rapidement, les autres sont, disons... plus prudents :=)

Retour après une petite mousse chez le Chtimi.

En tout, 35km et 1160m+ y compris l'erreur de parcours.

Et un grand merci à Dominique pour cette trace magnifique.

Nico.